• Scénographie : Saâd Mohsen

Prévert disait : « La guerre est un éternel recommencement ». Cyclique et cyclonique, elle n’est que chaos, désolation et amertume. D’ailleurs, sort-on jamais indemne de cette épreuve qui confronte l’humain à ses pires angoisses ? C’est une des nombreuses questions que pose l’irakien Ibrahim Hannoun à travers sa pièce, brisant l’omerta du silence sur ces conflits armés qui détruisent les peuples et saccagent les nations. Sans détour, il pointe du doigt ces décideurs qui engagent leurs pays dans des conflits meurtriers et ne se soucient de l’avenir de leurs peuples. Il s’attaque aussi à certains pseudo défenseurs des Droits de l’Homme qui, défendent surtout leurs intérêts et ne se soucient guère des hommes, des femmes et des enfants dont la vie est brisée à jamais.

« Houroub » met en scène un Iraq dévasté par les guerres à répétition, totalement meurtri et peinant à panser ses blessures.

Il n'y a pas encore de commentaires

    • Bonjour, invité