Inspiré d’une histoire vraie, ce récit poétique met en scène une femme qui, au lendemain du génocide, s’est retrouvée totalement désemparée et seule avec ce trop plein d’amour qu’elle éprouvait pour les siens assassinés. Elle décide alors de l’offrir à celui qu’elle pense en avoir le plus besoin: le bourreau de son fils. Un chemin long et périlleux commence alors pour les deux protagonistes, qui malgré leurs différences, n’aspirent qu’à atteindre le pardon pour trouver la paix.

Spectacle intime, dialogues à fleur de peau, personnages profondément humains, décor sobre, « We call it love » ne laisse point indifférent. Il pousse à la réflexion et interroge sur les notions d’humanité, de dépassement de soi et d’humilité.

Il n'y a pas encore de commentaires

    • Bonjour, invité