S’inscrivant dans la continuité avec ses précédentes trois œuvres, « Infilet », « Iltifef » et « El Makina », « La révolte de Don Quichotte » émane d’une réflexion profonde sur les mutations sociopolitiques, économiques et culturelles que vit au quotidien le citoyen. Des mutations aussi rapides parfois même incompréhensibles qui perturbent sa vie et la rendent difficile.

L’histoire est celle de ces êtres énigmatiques qui vivaient depuis de longues décennies en cachette et qu’on avait cru disparus. Se réveillant soudainement des déchets, ils se répartissent rapidement, pour détruire tout ce qui existe autour d’eux, pour contrôler et gouverner selon leurs désirs… Guidés par leur haine, refusant l’autre, cherchant à tout prix à imposer leur logique et à faire régner les ténèbres, ils ont détruit les musées, les théâtres, les espaces publics…

 

 

Il n'y a pas encore de commentaires

    • Bonjour, invité