Sur scène, un homme sans nom et sans identité apparaît, entame un monologue, se déchaine et entraine les spectateurs dans sa folie, un perpétuel et dynamique va-et-vient entre son monde imaginaire et la réalité. A quoi tente-t-il d’échapper ? A la vie ? A la raison ? A la douleur ? Aux maux ? Cette pièce est un joyeux mais aussi énigmatique mélange d’arts, de jeux scéniques et de techniques qui tiennent en haleine le public de bout en bout du spectacle, l’éloignant au fur et à mesure des minutes de la réalité et de ce qui l’entoure. Un show déstabilisant, déroutant, ponctué d’humour mais aussi d’amour, d’angoisse, d’inquiétude, de peur et d’espoir.

 

L’acteur en « corps de mots » exprime la poésie de Christophe Tarkos en un ballet à la fois cruel et sensuel. Les mots sont pensés, mâchés, murmurés, soufflés, projetés. Le comédien se fabrique, se sculpte petit à petit avec la parole de l’auteur, parfois avec humour, parfois avec colère. Dans ce tourbillon verbal, naît une danse. Et comme pris dans une chrysalide de mots, l’acteur est prisonnier pour peut-être renaître ou re-dire.

 

Il n'y a pas encore de commentaires

    • Bonjour, invité