Corps non autopsiable

Quand un réalisateur est empêché, à cause d’obligations professionnelles, d’assister à la répétition de sa pièce, les membres de la troupe improvisent et jouent sur scène des bribes du spectacle à travers lesquelles ils dissèquent la personnalité des différents protagonistes et juxtaposent l’univers du corps à celui de l’âme. Une confrontation sourde et bouleversante s’engage…

La Soledad de don Quijote

La solitude de Don quichotte relate les derniers jours  de l’auteur espagnol Miguel Cervantès. Cette pièce est un jeu de miroir entre deux acteurs, l’un tunisien et l’autre espagnol. Durant tout le spectacle, les deux protagonistes se livrent à un dialogue personnel et intime dans un jeu où l’humain est mis à nu dans ses…

Ou ne pas être

Scénographie : Meftah Boukriî Musique : Fadhel Boubaker Masque : Habib Ghrabi Reposant sur une lecture croisée de quatre célèbres textes shakespeariens, à savoir, « Hamlet », « Othello », « Le Roi Lear » et « Roméo et Juliette », la pièce raconte la rencontre entre des personnages shakespeariens qui sont restés coincés entre ciel et terre… Des hommes et des femmes qui ont été…

Yaseem

Spectacle de danse contemporaine reposant sur la danse orientale égyptienne, « Yaseem » raconte le vécu de la femme égyptienne aujourd’hui… Aux rythmes du tabla, les danseuses évoquent la situation de la femme égyptienne depuis l’antiquité et jusqu’ aujourd’hui, mettant l’accent sur le tout un contexte socioculturel et politique qui ne fait que dénigrer et rabaisser la…

Violence(s)

Musique : Kays Rostom Assistante à la mise en scène : Marwa Manai Née au Théâtre nationale tunisien, « Violence(s) est une nouvelle création réunissant deux figures emblématiques du théâtre tunisien, deux artistes qui combattent pour l’amélioration de la pratique théâtrale, Jalila Baccar et Fadhel Jaibi. C’est aussi un projet porteur axé sur la rencontre entre deux générations…

Enya – Paroles sublimes

« Parole sublime » est un hommage au conteur et griot Sotigui Kouyaté mais aussi un clin d’œil à Martin Luther King, à Djihad Darwich, à Bernard Dadié et à d’autres intellectuels de génie qui ont marqué de leur empreinte le paysage littéraire et culturel africain. Le conte tourne autour de la parole, de la formation de…

Je n’ai pas de nom

Sur scène, un homme sans nom et sans identité apparaît, entame un monologue, se déchaine et entraine les spectateurs dans sa folie, un perpétuel et dynamique va-et-vient entre son monde imaginaire et la réalité. A quoi tente-t-il d’échapper ? A la vie ? A la raison ? A la douleur ? Aux maux ? Cette pièce est un…