Coproduction : Iraq-Belgique

Il y a cinq ans, un jeune vendeur tunisien de légume s’immolait en pleine rue, déclenchant une révolution historique en Tunisie qui engendrera de profonds changements dans le pays et qui se répercutera sur l’ensemble des pays arabes. Tous ces événements ont été largement médiatisés à l’échelle internationale et ont été au cœur de l’actualité mondiale pendant de longs et continuent de l’être tant l’impact de ces révolutions est incommensurable.

Mais quels effets ces images de révolte, de colère, de lutte populaire, de courage, de liberté mais aussi de peur, de répression et de violence ont-elles eu sur les réalisateurs de théâtre et artistes, originaires du Maroc, de Tunisie, d’Irak ou encore de Syrie, qui habitent en Belgique. Comment, en tant qu’expatriés, fait-on face à toutes les informations venant de proches et amis restés au pays ? Comment est-ce que les corps réagissent à la violence et l’angoisse ? C’est à toutes ces questions que s’attaque le réalisateur Mokhallad Rasem, Irakien de naissance et vivant lui-même en Belgique, en traduisant ses pensées et sa vision à travers des pas de danse et un spectacle aussi troublant que poignant.

 

 

Il n'y a pas encore de commentaires

    • Bonjour, invité