C’est à travers une mise en scène en images et en émotions pétrie d’intelligence et de finesse, que Aliya Khalidi raconte l’histoire d’une jeune fille rebelle, pionnière de l’émancipation féminine au Liban.

Cette production met en lumière le début des mouvements féministes et nationalistes arabes à travers l’autobiographie de Anbara Salam Al-Khalidi.

Anbara est la première femme musulmane au Levant à avoir retiré son voile en public. La pièce de Aliya Kalidi explore le début de son parcours durant l’occupation ottomane de Jamal Pacha, marqué par son éducation à Msaytbeh au sein d’une famille beyrouthine et sa lutte pour les droits fondamentaux de la femme.

 

A l’âge de 18 ans, Anbara défie sa famille en rencontrant son fiancé en secret, mais elle le perdit peu de temps après lorsqu’il fut pendu par le chef militaire turc Jamal Pasha dit ‘‘le boucher’’. Ce fut un évènement traumatisant de sa vie, en particulier quand six mois plus tard Anbara dut réaliser un discours en public face à Jamal Pacha lui-même.

En tant qu’activiste, Anbara et ses contemporains considérèrent assez tôt que la femme devait avoir un rôle égal à l’homme dans le combat nationaliste. Pour y prendre part, elle dévoua sa vie à la promotion des droits des femmes et à leur éducation.

Il n'y a pas encore de commentaires

    • Bonjour, invité